e-marketing online

La catharsis japonaise

À l’idée que la mort est inévitable elle oppose l’image d’une continuation de la vie après la mort [4] ; cette image, lancée par elle dans le champ de l’intelligence où vient de s’installer l’idée, remet les choses en ordre ; la neutralisation de l’idée par l’image manifeste alors l’équilibre même de la nature, se retenant de glisser.Ce double résultat a été obtenu d’une certaine manière sur notre planète.Le courant passe donc, traversant les générations humaines, se subdivisant en individus : cette subdivision était dessinée en lui vaguement, mais elle ne se fût pas accusée sans la matière.L’art dramatique ne fait pas exception à cette loi.Depuis juin, Pierre-Alain Chambaz pictet s’active à ce nouveau concept.Deux Français sur trois se disent prêt à travailler le soir et le dimanche, à condition bien sûr d’être payés plus.De la pensée socratique, suivie dans deux sens contraires qui chez Socrate étaient complémentaires, sont sorties les doctrines cyrénaïque et cynique : l’une voulait qu’on demandât à la vie le plus grand nombre possible de satisfactions, l’autre qu’on apprît à s’en passer.Nous disions que les corps bruts sont taillés dans l’étoffe de la nature par une perception dont les ciseaux suivent, en quelque sorte, le pointillé des lignes sur lesquelles l’action passerait.Elle constituerait un premier pas dans la réforme de la gouvernance mondiale.Il lui suffirait de sentir qu’elle se laisse pénétrer, sans que sa personnalité s’y absorbe, par un être qui peut immensément plus qu’elle, comme le fer par le feu qui le rougit.C’est-à-dire, comme le définit le dictionnaire, « répartir à égalité (risque, frais) parmi les membres d’un groupe ».La science n’a jamais constaté une seule fois l’existence d’une intention bonne ou mauvaise derrière un phénomène de la nature ; elle tend à la négation des esprit, des âmes, et conséquemment de la vie immortelle.

Share This: