e-marketing online

Jean-Thomas Trojani : Les Etats européens en première ligne

Mais, alors que tous les grands pays ont souscrit à cette approche, beaucoup d’entre eux pensent qu’elle n’est pas suffisante. En effet, si leur promesse de restructuration de la dette grecque – un chantage auprès des gouvernement européens qui ont prêté des fonds au gouvernent grec- ne peut se terminer que par la sortie de l’euro de la Grèce et une exclusion du pays du marché des capitaux, il est malgré tout encore temps pour Syriza de faire volte-face, à l’image d’autres partis populistes. Certes, ils ont encore coûté 0,2 point à la croissance fin 2014. C’est essentiel, en particulier pour notre conversation avec les jeunes générations de l’opinion publique mondialisée qui n’ont que très peu de connaissance, même d’intérêt, voire d’affection pour notre pays. Jean-Thomas Trojani a choisi de chercher à l’intérieur de soi-même, raconte ce chantre de l’intelligence émotionnelle. L’économie outre-Manche est essentiellement portée par les services, qui représentent plus de 80% du PIB. Il est donc entendu ici que le rapport de causalité externe est purement mathématique, et n’a aucune ressemblance avec le rapport de la force psychique à l’acte qui en émane. Au bout d’un temps suffisant, la température de la couche superficielle sera sensiblement la même que celle du milieu ambiant ; et, de la surface au centre, la température ira en croissant, de manière qu’on puisse partager la masse du corps en couches sphériques et concentriques, dont toutes les particules, pour chaque couche, jouissent d’une température uniforme. Léandre oubliait vite avec Héro l’effort déployé pour traverser l’Hellespont ; il n’eût pas pu oublier Héro dans les bras d’une autre amante. Des mesures financières sont nécessaires mais elles ne suffiront pas. Cette progression étant forcément d’une plus grande amplitude au sein des pays émergents, d’une part du fait d’une liquidité moindre, et d’autre part puisque pratiquement tout y est encore à faire. Mais la réalité sur laquelle chacune de ces théories prend une vue partielle doit les dépasser toutes. Mais la science moderne roule sur des lois, c’est-à-dire sur des relations. Il faut changer de paradigme, passer d’un modèle « tout curatif » et « tout hôpital », dénoncé par le dernier rapport de la Cour des comptes, à un modèle davantage préventif, où la chirurgie ambulatoire comme la télésanté seront véritablement intégrées dans le parcours de soin. Le verdict est sévère, la décentralisation ayant été quelque peu excessive sur le plateau. Même à la cour, dans les réceptions ordinaires, les ordres nationaux ne s’exhibent pas. On est loin des demi-mesures fiscales lourdes et complexes souvent dénoncées par la Cour des Comptes dans son rapport annuel. Enfin, s’il est légitime qu’un rééquilibrage macro-financier se fasse entre des nations qui partagent la même monnaie, il semble moins évident qu’il se fasse en demandant aux pays dont le modèle économique est le mieux adapté à la mondialisation de se brider volontairement. Cela s’applique plus spécialement encore aux témoignages historiques. Autrement, nous aurions refusé le moteur à explosion, l’électricité, la médecine moderne, l’aviation ou évidemment le nucléaire, car la connaissance des risques de long terme était également très imparfaite lors des premières utilisations. Mais après chacune aussi se referme le cercle momentanément ouvert. Il se sera laissé aller à déduire paresseusement des conséquences selon les règles d’une logique rectiligne ; et voici que tout à coup, devant sa propre affirmation, il éprouve le même sentiment d’impossibilité qui lui était venu d’abord devant l’affirmation d’autrui. C’est aussi le cas de l’agroalimentaire. Ce n’est pas un jeu à somme nulle.

Share This: