e-marketing online

Si l’on ne meurt plus, comment vivra-t-on ?

Telle est la méthode que les grands mystiques ont suivie.L’idée ne nous vient plus d’opposer la rigidité inerte de l’enveloppe à la souplesse vivante de l’objet enveloppé.Je voudrais montrer que derrière des objections des uns, les railleries des autres, il y a, invisible et présente, une certaine métaphysique inconsciente d’elle-même — inconsciente et par conséquent inconsistante, inconsciente et par conséquent incapable de se remodeler sans cesse, comme doit le faire une philosophie digne de ce nom, sur l’observation et l’expérience —, que d’ailleurs cette méta­physique est naturelle, qu’elle tient en tout cas à un pli contracté depuis longtemps par l’esprit humain, qu’ainsi s’expliquent sa persistance et sa popularité.Or, la relation du cerveau à la conscience paraît être tout autre chose.Ce sont également eux qui amèneront tous les acteurs à mettre leurs efforts en cohérence.Par exemple, les recettes tirées du cuivre, qui représentent 13% du budget, doivent être dépensées sur la base d’un prix de planification à long terme qui est vérifié de manière indépendante, et tous les excédents de revenus doivent être accumulés dans un fonds destiné à être utilisé lorsque les prix du cuivre plongent.La morale comprend ainsi deux parties distinctes, dont l’une a sa raison d’être dans la structure originelle de la société humaine, et dont l’autre trouve son explication dans le principe explicatif de cette structure.Mais si l’on a commencé par poser en principe que l’ombre du corps demeure, rien n’empêchera d’y laisser le principe qui imprimait au corps la force d’agir.Or la position est donnée par un système de grandeurs fixes, et le mouvement s’exprime par une loi, c’est-à-dire par une relation constante entre des gran­deurs variables ; mais la forme est une image, et quelque ténue, quelque trans­parente qu’on la suppose, elle constitue encore, en tant que notre imagination en a la perception visuelle pour ainsi dire, une qualité concrète et par suite irréductible de la matière.Dans les sociétés sauvages un être qui n’est pas capable de rendre, et même au delà, le mal qu’on lui a fait, est un être mal doué pour l’existence, destiné à disparaître tôt ou tard.C’est en tout cas sur ce modèle que se sont développées nos économies occidentales depuis le milieu des années 1970.Nous nous appesantirons plus tard sur ce point ; nous ne voulons pas encore discuter les théories morales.La première l’eût conduit à la négation du libre arbitre chez l’homme et du véritable vouloir en Dieu.Mais ce qui est devenu objectivement insignifiant peut rester symboliquement important, poursuit eréputation.

Share This: