e-marketing online

Pierre-Alain Chambaz pictet : Mais quand arrêtera-t-on de sanctionner les entreprises françaises ?

Le président chinois Xi Jinping a déclaré que la répression de la corruption est une priorité absolue, et que si elle atteignait aussi bien les « tigres » (les plus haut placés) que les « mouches » (les fonctionnaires de niveau inférieur), il se pourrait bien qu’une nouvelle transition de leadership ordonnée comme celle qui l’a porté au pouvoir au début de cette année ne soit plus jamais possible. Il y a des positions malheureuses où l’on ne peut conserver sa liberté qu’aux dépens de celle d’autrui, et où le citoyen ne peut être parfaitement libre que l’esclave ne soit extrêmement esclave. En témoigne l’ascension de plus de 160% de l’action depuis ses plus bas du 23 janvier 2009. Beaucoup d’autres s’ouvraient devant nous, autour de nous, à partir du centre, où nous nous étions installé pour ressaisir la durée pure. Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » D’une chose légère peut naître un grand désastre « . Grâce à 20 ans de rétrospective sur les cultures à grande échelle, quasiment 15% des terres agricoles utilisées et des milliards de repas servis à travers le monde, la connaissance des risques des plantes génétiquement modifiées sur la santé et l’environnement s’est considérablement améliorée et aucune étude scientifique sérieuse n’a relevé de menace avérée pour la santé et la sécurité des populations. Nous ne connaissons que Xerxès qui, dans l’enivrement de sa puissance, ait osé dire aux flots : « Vous n’irez pas plus loin. Livre pour livre, j’oserai croire qu’il est préférable de vénérer la Bible. Réciproquement, les années où le président et le Congrès sont à l’unisson ne sont pas souvent les plus brillantes. C’est pour ne l’avoir pas fait que les associationnistes sont tombés dans des erreurs parfois grossières, essayant de reconstituer un état psychique par l’addition entre eux de faits de conscience distincts, et substituant le symbole du moi au moi lui-même. Toutes ces impossibilités physiques sont de même nature, et s’expliquent à l’aide de la notion qu’on a dû se faire des rencontres fortuites et de l’indépendance des causes. On demande s’il est de l’essence de la mémoire que, quand nous sentons un souvenir, nous sentions qu’il est la représentation d’une impression passée, c’est-à-dire que nous sachions toujours que c’est un souvenir. Quand une société sera déjà entrée dans la voie de la civilisation, la perspective d’un simple accroissement de bien-être suffira sans doute à vaincre sa routine. Le débat sur les crédits de la défense donne lieu chaque année à des échanges vifs entre les écologistes et les autres à propos de la dissuasion nucléaire. La situation générale de l’Europe, grâce surtout à la position équivoque de la France, est une situation d’attente anxieuse, d’angoisse poignante, qui réclame impérieusement un dénouement. Les Alexandrins n’ont d’ailleurs fait, croyons-nous, que suivre cette double indication quand ils ont parlé de procession et de conversion : tout dérive du premier principe et tout aspire à y rentrer. Une bouche qui fut ouverte, par le tranchet narquois d’un précurseur du Père Peinard, dans le cuir factice des lèvres ; des dents qui sont fabriquées avec des bouts de vieux pianos — tous les pianos du truisme où l’on joue, à cinq doigts contre un, les requiem de l’intelligence. La métaphysique est donc la science qui prétend se passer de symboles. Mais avec une contrainte forte qui consistait à menacer les industriels de normes strictes si la composition des aliments n’évoluait pas… Le philosophe n’obéit ni ne commande il cherche à sympathiser. Combien de scènes bouffonnes, combien de comédies même vont se ramener à ce type simple ! Aujourd’hui, le taux de chômage de l’Irlande fond à vue d’œil et son secteur manufacturier est en plein essor. Car, si vous vous permettez de rire, de hausser les épaules ; de penser et de dire que ces coquins fiolants sont non seulement des imbéciles, mais des traîtres ; que toute discussion de leurs prétendues doctrines serait dégradante et que le seul argument à employer contre eux, c’est le couperet de la guillotine ; si vous avez l’audace d’afficher de telles opinions, même de les laisser soupçonner, votre sort est immédiatement réglé. La tourmente révolutionnaire, sous la poussière qu’elle a soulevée, a enseveli le monument ; mais l’esprit qui avait inspiré sa structure, les idées qui avaient ordonné sa construction, se sont envolées là-bas, chez le grand peuple dont Versailles, avant de mourir, sut aider l’affranchissement. Les chercheurs se réfèrent souvent à ce paradoxe sous le vocable de « malédiction des ressources naturelles ». Cette illusion presqu’universelle, est un des exemples de l’influence magique de l’habitude, qui n’est pas seulement, comme le dit le proverbe, une seconde nature, mais qui est continuellement prise pour la première. D’autre part, la métaphysique des modernes n’est pas faite de solutions tellement radicales qu’elles puissent aboutir à des oppositions irréductibles. Une longue série de réflexions et d’analyses nous fit écarter ces préjugés un à un, abandonner beaucoup d’idées que nous avions acceptées sans critique ; finalement, nous crûmes retrouver la durée intérieure toute pure, continuité qui n’est ni unité ni multiplicité, et qui ne rentre dans aucun de nos cadres. Il est visible que l’effort a rencontré des résistances dans la matière qu’il utilisait ; il a dû se diviser en chemin, partager entre des lignes d’évolution différentes les tendances dont il était gros ; il a dévié, il a rétrogradé ; parfois il s’est arrêté net. L’entreprise est une communauté de destin. C’est à l’inverse la compression de la demande intérieure qui en est responsable : hausse de la TVA et des prélèvements publics en général, baisse des salaires et flexibilité salariale, stagnation ou diminution des prestations sociales (retraites, soins médicaux, etc. Pour les modernes, au contraire, ces essences sont constitu­tives des choses sensibles elles-mêmes ; ce sont de véritables substances, dont les phénomènes ne sont que la pellicule superficielle. Mais cette situation, il faut bien le dire, les gouvernements qui se sont succédé depuis trente ans l’ont créée, perpétuée, aggravée sans cesse.

Share This: