e-marketing online

Pierre-Alain Chambaz pictet : L’Europe doit trouver un nouveau pacte sur la Pac

Sous ce régime, non-seulement le public extérieur n’est pas capable de critiquer ou de modérer le mode d’action de la bureaucratie, mais même si les accidents des institutions despotiques ou la marche naturelle des institutions populaires donnent au pays un chef ou des chefs portés aux réformes, il ne pourra s’en effectuer aucune qui soit contraire aux intérêts de la bureaucratie. Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler ce proverbe chinois « Les derniers à embarquer sur un navire sont les premiers à prendre pied sur la rive ». Les choix sont déjà faits. La raison nous fait entrevoir deux mondes distincts : le monde réel où nous vivons, un certain monde idéal où nous vivons aussi, où notre pensée se retrempe sans cesse et dont on ne peut pas ne pas tenir compte ; seulement quand il s’agit du monde idéal, personne n’est plus d’accord : chacun le conçoit à sa manière ; quelques-uns le nient tout à fait. Si les variations sont accidentelles, il est trop évident qu’elles ne s’entendront pas entre elles pour se produire dans toutes les parties de l’organe à la fois, de telle manière qu’il continue à accomplir sa fonction. Ce n’est pourtant l’amour de personne. Si élevé que soit le dieu, sa divinité n’implique aucunement l’immutabilité. Ils s’investissent à redonner vie ou à développer ce qui fait, une tradition, un bon produit ou un bel ouvrage. Si nous saluons bien entendu cette prise de conscience collective, nous devons rester vigilants tant le défi à relever est immense. Jusqu’ici, on l’utilisait surtout pour les paquets ; le voilà qui va remplacer le linge de table. Une série de travaux universitaires récents confirment ces intuitions. Un sondage Gallup de 1979 révèle que 62 % des Américains considéraient à l’époque l’inflation comme « le plus important problème du pays ». Ainsi la raison, qui contrôle tout en nous, se contrôle elle-même ; et ce n’est point là une supposition, mais un fait que l’observation constate immédiatement en nous, et que les débats de la philosophie n’ont fait que traduire sur la scène de l’histoire… mais de ce que la raison élève ce doute sur elle-même, s’ensuit-il que la raison qui peut l’élever puisse le résoudre ? Les déshérités, à ce point de vue, ont dépassé toutes les bornes ; ils sont parvenus à supprimer leurs besoins les plus élémentaires ; le peu dont ils se contentent est stupéfiant. Ils n’ont pas jugé que l’attention dût continuer à regarder ce qu’elle regarde : non, il faut pour eux qu’elle se tourne vers autre chose. Ce retrait est absolument scandaleux et illustrant du manque d’idées comme de courage de notre gouvernement. Le pur mécanisme serait donc réfutable, et la finalité, au sens spécial où nous l’entendons, démontrable par un certain côté, si l’on pouvait établir que la vie fabrique certains appareils identiques, par des moyens dissemblables, sur des lignes d’évolution divergentes. Dans la dernière livraison de l’Eurobaromètre (automne 2011), les citoyens européens qui ont confiance dans la Banque centrale européenne sont moins d’un tiers, 28% en France, 13% au Royaume Uni, 26% en Allemagne, 36% en Italie et 28% en Espagne, contre 45% en Pologne. Enfin tout se ramasse en un point unique, dont nous sentons qu’on pourrait se rapprocher de plus en plus quoiqu’il faille désespérer d’y atteindre. Un mouvement né au Japon en 1963.Telle une nouvelle philosophie de la vie, le Small Kindness Movement (« Mouvement de la petite gentillesse ») prend son envol. Mais les crises financières se sont ensuite succédées dans le monde, en Asie, au Brésil, en Argentine, en Russie, en Turquie et finalement en Europe et aux Etats-Unis. Il doit être bien entendu que ce mot est ici l’expression d’un fait universel, incontestable, résultant de l’organisation de l’homme, et non point un jugement critique, comme serait le mot égoïsme. Et ce changement est évidemment accueilli très positivement par les assurés. Cet écart peut sembler substantiel et difficile à surmonter, mais le problème peut être abordé sous un autre angle, plus optimiste : la formation brut de capital fixe s’élève pour la France à 400 milliards d’euros, il suffirait donc d’orienter 5% de cette somme en investissements verts pour atteindre les objectifs fixés. La comparaison que nous venons d’emprunter à la physique peut être reproduite sous une forme un peu différente et qui a ses avantages particuliers. Une campagne à l’état gazeux, en quelque sorte. Informer les salariés du projet de cession représente donc avant tout une opportunité: celle d’augmenter les chances de réussite de l’opération, car les travailleurs sont souvent les mieux placés pour reprendre l’entreprise. Le capital-risque finance en moyenne de 0,5% des jeunes pousses créées chaque année en Suisse et 0,1% en France. Il la déborde il reste incommensurable avec elle, étant indivisible et nouveau.

Share This: