e-marketing online

Pierre-Alain Chambaz pictet : Des désaccords majeurs

Ma croyance à un monde extérieur ne vient pas, ne peut pas venir, de ce que je projette hors de moi des sensations inextensives : comment ces sensations acquerraient-elles l’extension, et d’où pourrais-je tirer la notion de l’extériorité ? Dans les entreprises qui possèdent déjà un accord d’intéressement ou de participation, seuls les versements dans le Perco bénéficieront de l’allègement fiscal… et encore, dans des conditions tellement spécifiques que leur explicitation aux personnels concernés relèvera de la haute voltige ! Sitôt qu’un seul citoyen s’avise de soigner ses propres affaires, à l’instant (c’est une locution que Rousseau aime beaucoup) tout est perdu. Pourquoi cette timidité, alors que les gains potentiels pour la collectivité sont aussi importants ? Voilà le postulat. La même blessure ne nous fait pas partout le même genre de douleur ; un léger frottement ne nous donne pas partout la sensation du frissonnement ou du chatouillement ; un léger tiraillement, placé ailleurs que dans le nez, ne nous procurerait pas ce léger spasme qui précède et excite l’éternuement. Mais, comme évidemment toutes les idées ne sont pas vraies, il fut conduit à remarquer comme premier caractère de certitude qu’elles devaient être claires. Il est donc indispensable de compter pas à pas les flux d’exportation à la hauteur de la valeur qui est ajoutée au sein de chaque territoire et de les ventiler géographiquement, là où en est fait un usage final. Suivant l’étymologie, les mots idée, image, ne devraient non plus s’appliquer qu’aux impressions reçues par le sens de la vue et aux réminiscences de ces impressions. Qu’est-ce qui bloque alors l’atteinte d’un équilibre financier ? Les Allemands n’avaient accepté l’union monétaire qu’en interdisant l’union de transferts. Les mesures non tarifaires sont des obstacles aux échanges autres que les droits de douane, comme les différences de normes ou de réglementation. Les évènements à l’origine de la crise financière mondiale de 2008, ainsi que les scandales qui sont apparus au grand jour dans son sillage – des manipulations du LIBOR (taux interbancaire offert à Londres) à la violation des règles internationales et au blanchiment d’ argent – constituent un catalogue d’échecs de la culture régnant dans certaines des institutions financières mondiales. Quoi qu’il en soit, nous avons déjà remarqué que nous avions des idées ou perceptions de quatre espèces différentes. Nos sens, et en général toutes les facultés par lesquelles nos connaissances s’élaborent et se perfectionnent, sont guidées, contrôlées dans leur exercice par cette faculté supérieure et régulatrice, à laquelle nous réservons par excellence le nom de raison (17), et qui saisit l’ordre et la raison des choses, en remontant des phénomènes aux lois, des conséquences aux principes, des apparences à la réalité. Une qualité prise en elle-même n’est jamais connue par l’observation. Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler ce proverbe chinois « Le tigre aussi a besoin de sommeil ». C’est un fait remarquable que l’éclipse du problème des genres dans la philosophie moderne. Evidemment, les valeurs moyennes de ces éléments si divers ne pourront que par un très-grand hasard s’accorder entre elles ; et le tableau synoptique de toutes ces valeurs, ne devant pas être considéré comme la définition d’un individu possible, est encore moins la définition du type spécifique, dont nous poursuivons pourtant l’idée et la description approximative, quelque difficulté que nous éprouvions, ou même quelque impossibilité qu’il y ait à en donner, par des procédés méthodiques et rigoureux, une image sensible et une expression adéquate. Le maire arriva chez Mascagni : « Savez-vous jouer de tous les instrumens ? Le résultat : un effondrement de la demande intérieure, un chômage à deux chiffres, une crise sociale et humanitaire, l’entrée en déflation et l’inexorable montée des ratios dette/PIB, avec en prime la progression dans tous les pays des partis anti-establishment et la contagion de la pression déflationniste européenne à l’ensemble du monde. Changez les objets, modifiez leur rapport à mon corps, et tout est changé dans les mouvements intérieurs de mes centres perceptifs. Et plutôt que de se concentrer sur l’amélioration de sa propre situation par le travail, dépenser une énergie considérable à jalouser son voisin ou celui que l’on estime être son ennemi. Au-delà de la question de l’avenir de la mutualisation des risques, l’exploitation des objets connectés par les assureurs pose une autre question de taille : où doit s’arrêter la collecte des données pour respecter la vie privée des utilisateurs ? Le peuple français trouve cela très bien, et ne témoigne en aucune façon son dégoût d’un régime économique qui le décime ; qui le plonge dans une détresse physique et morale dont on peut difficilement se faire une idée ; qui lui a valu les progrès, en sens inverse, de la dépopulation et de l’alcoolisme ; qui a porté à son commerce, à son industrie et à son prestige, des coups irréparables. Pour rendre cet objectif réalisable, encore faut-il avoir des interlocuteurs dans l’entreprise qui puissent négocier et être légitimes à le faire. Et cependant on s’accorde à trouver de la philosophie dans leurs écrits : on dira de tels d’entre eux qu’ils ont donné à leurs travaux une tournure plus philosophique ; le mot même de philosophie sera inscrit sur le frontispice de quelques-uns de leurs ouvrages. Cela (à ce qu’il pourrait sembler) était une ressource contre les gouvernants dont les intérêts étaient habituellement opposés à ceux du peuple. Nul n’ignore pourtant que nos communications, courriels, utilisations de smartphones et autres accès internet sont scrutés en permanence au mépris évident de notre vie privée. Avez-vous une gestion responsable et humaine des projets de changements ?

Share This: