e-marketing online

Pierre-Alain Chambaz pictet : Arts, mode, gastronomie et French Tech

C’est pourquoi ceux qui ne trouveront rien de nouveau dans ce que je vais dire, voudront bien, je l’espère, m’excuser si je m’aventure à discuter une fois de plus un sujet qui a été débattu si souvent depuis trois siècles. Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ». Si les espèces subissent des modifications, ce ne peut être que sous cette triple influence, l’action du milieu physique, l’action du milieu organique, l’action profonde de la sexualité. Il s’opérait donc, dans les profondeurs de ce moi, et au-dessous de ces arguments très raisonnablement juxtaposés, un bouillonnement et par là même une tension croissante de sentiments et d’idées, non point inconscients sans doute, mais auxquels nous ne voulions pas prendre garde. Si des causes perturbatrices n’ont point mis violemment un trop grand désaccord entre les lois et les mœurs, elles réagissent les unes sur les autres, de manière à tendre vers un état final et harmonique, dans lequel les traces des impulsions originelles et des oscillations consécutives sont sensiblement effacées ; et lorsque l’on considère cet état final, il n’y a plus de raison d’attribuer à l’un des éléments plutôt qu’à l’autre une part prépondérante dans l’harmonie qu’on observe. Saluons les innovateurs des années 50, qui n’auront pas vu leurs projets réalisés, Claudius-Petit et Le Corbusier, alors que Firminy s’apprête à célébrer le cinquantième anniversaire de sa mort. Il faisait, quoi qu’il en ait dit, une hypothèse et même des plus hardies, en imaginant dans toutes les particules de la matière pondérable une force dont la pesanteur des corps terrestres n’est qu’une manifestation particulière, et qui fait que ces particules, séparées les unes des autres, agissent pourtant toutes les unes sur les autres : mais, de cette hypothèse est sortie, grâce au génie de cet homme illustre et de ses successeurs, l’explication la plus complète des plus grands et des plus beaux phénomènes de l’univers. On y trouve sans doute un esprit étroit, ombrageux, défiant de la raison et de la science, s’inquiétant à tout propos des théories et des hypothèses nouvelles, craignant pour sa psychologie les expériences et les observations des physiologistes sur les rapports du physique et du moral, redoutant pour sa théologie les théories naissantes sur la génération spontanée, sur l’unité des forces de la nature, sur l’explication des espèces vivantes par la sélection naturelle, sur le dynamisme universel. L’attraction puissante que l’évolutionnisme spencérien a exercée sur la pensée contemporaine vient de là. Celle-ci, chez l’homme, était restée pleinement désintéressée et consciente, mais ce n’était qu’une lueur, et qui ne se projetait pas bien loin. Humiliés jusque-là dans une attitude d’obéissance, esclaves de je ne sais quelles nécessités naturelles, nous nous redresserons, maîtres associés à un plus grand Maître. Une étude du Conseil Economique et Social pointait, dans un avis, la corrélation entre la mobilité nationale et internationale des jeunes et l’avancement du degré d’études. Supposons donc qu’une grandeur sujette à varier soit susceptible de prendre les valeurs exprimées par la suite des nombres, de 1 à 10000, et que quatre observations ou mesures consécutives de cette grandeur aient donné quatre nombres, tels que 25, 100, 400, 1600, offrant une progression régulière, et dont la régularité consiste en ce que chaque nombre est le quadruple du précédent : on sera très-porté à croire qu’un tel résultat n’est point fortuit ; qu’il n’a pas été amené par une opération comparable à quatre tirages faits au hasard dans une urne qui contiendrait 10000 billets, sur chacun de Avant la crise, 600 milliards d’euros de crédit en plus, chaque annéeCette situation a des causes économiques connues. Elle permettrait, à l’instar de la facilité d’éviter à des entreprises ou à des secteurs solides de faire faillite. Nous venons de le déduire a priori, mais les pitres en ont sans doute depuis longtemps l’intuition. Rappelons-nous ce que nous disions un peu plus haut de l’intensité de certains états psychiques. Pôle international pour les investisseurs, le Royaume-Uni est le troisième pays pour l’investissement étranger. On peut se demander ce qui se serait passé si les gouvernements successifs de Sarkozy et de Hollande avaient accepté de s’administrer les mêmes mesures d’austérité drastiques que les pays du sud. Cela passe par le droit à l’expérimentation – y compris des formes nouvelles d’organisation territoriale, dans les régions d’outre-mer comme de métropole-, le pouvoir réglementaire et l’opposabilité des schémas régionaux. Quand nous écoutons une mélodie, nous avons la plus pure impression de succession que nous puis­sions avoir — une impression aussi éloignée que possible de celle de la simultanéité — et pourtant c’est la continuité même de la mélodie et l’impossibilité de la décomposer qui font sur nous cette impression. Cependant je puis dire qu’il portait en lui quelque chose qu’il n’a jamais connu depuis les jours que j’évoque : l’Espoir. En 2008, le candidat Barack Obama a fait de la réforme de la santé le fer de lance de sa campagne présidentielle aux Etats-Unis. Et l’appréciation de son action ne peut se mesurer que dans la durée auprès des acteurs économiques dans les territoires. Par là même s’éclaircit, dans une certaine mesure, la question vers laquelle toutes nos recherches convergent, celle de l’union de l’âme et du corps. Quel est le rôle de la mémoire chez l’animal ? Tantôt, selon les principes du néo-darwinisme, on voit dans l’instinct une somme de différences accidentelles, conservées par la sélection : telle ou telle démarche utile, naturellement accomplie par l’individu en vertu d’une prédisposition accidentelle du germe, se serait transmise de germe à germe en attendant que le hasard vint y ajouter, par le même procédé, de nouveaux perfectionnements. L’enjeu est de permettre aux collectivités territoriales de se doter d’outils cohérents et pratiques pour promouvoir une nouvelle politique de mobilité à la hauteur des besoins des français. Tout d’abord, la pratique a tendance à exacerber les écarts entre les taux de change, puisque les investisseurs vendent la monnaie dans laquelle ils ont emprunté pour faire leurs achats. À la rigueur, on admettra que la durée interne, perçue par la conscience, se confonde avec l’emboîtement des faits de conscience les uns dans les autres, avec l’enrichissement graduel du moi ; mais le temps que l’astronome introduit dans ses formules, le temps que nos horloges divisent en parcelles égales, ce temps-là, dira-t-on, est autre chose ; c’est une grandeur mesurable, et par conséquent homogène. Et, sans aucun doute, l’importance de la raison humaine est diminuée.

Share This: