e-marketing online

Pierre-Alain Chambaz

Quelque étendu que soit le domaine de nos facultés, elles ne sauraient nous élever jusqu’à la puissance de créer. Je reviens à l’organisation de l’homme. Une dévaluation interne par une chute comparable des salaires et des prix, ou une montée équivalente de la productivité ne sont pas réalistes. On pourrait même supposer, au moins de prime abord, que l’influence exercée sur l’homme par le spectacle de la nature est ce qui a façonné les goûts de l’homme, au point de lui rendre un objet agréable et de faire qu’il y trouve de la beauté, lorsque cet objet lui rappelle les proportions, les formes, les assortiments de couleurs, etc., auxquels le spectacle journalier du monde l’a de bonne heure habitué. C’est là que l’on s’aperçoit que le codex est très dégradé. Le responsable de cette transition est la « décohérence », une fuite d’information inéluctable qui limite le maintien de cette superposition. En contrôlant cette décohérence, on parviendrait à construire des ordinateurs quantiques aux possibilités prodigieuses. Il existe plusieurs manières de fabriquer des chatons de Schrödinger. Pour cela, il faut les meilleurs miroirs qui existent au monde : un photon introduit entre eux rebondit cinq milliards de fois avant d’être absorbé ; ayant survécu 0,13 seconde, il aura parcouru l’équivalent de la circonférence terrestre. Tous, en effet, sont soumis aux uns et pourvus des autres. Pour que la sanction intérieure fût vraiment morale, il faudrait qu’elle n’eût rien de sensible ou de pathologique, c’est-à-dire précisément rien d’agréable ou de pénible passionnellement ; il faudrait qu’elle fût l’apathie des stoïciens, c’est-à-dire une sérénité parfaite, une ataraxie, une satisfaction supra-sensible et supra-passionnelle ; il faudrait qu’elle fût, relativement à ce monde, le nirvâna des bouddhistes, le complet détachement de tout πάθος ; il faudrait donc qu’elle perdît, tout caractère de sanction sensible. C’est en France surtout que l’opium de la misère, le vin d’amertume de la pauvreté, opèrent comme de puissants narcotiques. Essayerai-je de peindre l’état de misère, de dénûment et d’ignorance où, sans la faculté d’échange, l’espèce humaine aurait croupi éternellement, si même elle n’eût disparu du globe ? Soyons clair et surtout soyons reconnaissant. La société religieuse (et toute morale absolue semble la dernière forme de la religion), celte société entièrement unie par une communauté de superstitions, est une forme sociale des anciens âges, qui tend à disparaître et qu’il serait étrange de prendre pour idéal. L’autruche, lorsqu’elle enfonce la tète dans le sable à l’approche du danger, tient vraisemblablement la conduite qui la rend la plus heureuse. Autre exemple : Fitbit fait savoir à ses clients que le stockage de données est stoppé une fois le contrat arrivé à échéance. Mais, lorsqu’il veut verser ses bénédictions sur eux, il permet que des gens sincères aient le cœur de leurs rois et leur montrent la vérité, dont ils ont besoin comme ceux qui sont dans la tempête ont besoin d’une étoile favorable qui les éclaire. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Nos désirs sont comme les enfants : plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants ». Un des philosophes les plus populaires, dans un roman qui a le privilége de charmer l’enfance de génération en génération, nous a montré l’homme surmontant par son énergie, son activité, son intelligence, les difficultés de la solitude absolue. Il entrait donc dans le plan de Daniel de Foë de jeter dans l’île du Désespoir Robinson seul, nu, privé de tout ce qu’ajoutent aux forces humaines l’union des efforts, la séparation des occupations, l’échange, la société. L’observation nous donnera de la puissance de l’échange une explication plus satisfaisante. Ils y ont introduit des photons superposés, et ont pu voir à quelle vitesse ils perdaient leur superposition pour devenir classiques. Nous nous servons de ce procédé lent et doux, en manière de protestation indirecte contre l’excessive unité que plusieurs voudraient nous imposer. Si donc nous consultons ceux qui ont traité à fond du sujet, nous trouvons qu’après qu’on a écarté toutes les formes vulgaires, dans l’emploi desquelles on n’a eu en vue que la confection d’un ustensile, sans aucune prétention de satisfaire aux conditions de la beauté plastique, les formes qui restent se rangent naturellement sous un assez petit nombre de types spécifiques, déterminés chacun par les combinaisons d’un très-petit nombre d’éléments et par des rapports simples entre leurs dimensions principales. La force de reproduction des organes détruits, dans les espèces inférieures où une telle reproduction s’observe, s’affaiblit et s’épuise par son action, de la même manière que s’affaiblit et s’épuise, dans les espèces supérieures, la reproduction des simples tissus, par une régénération trop souvent répétée.

Share This: