e-marketing online

L’absurdité cachée du bien-être au travail

Le toucher intervient d’ailleurs autant que l’ouïe.Combien de mets ne sont recherchés que parce qu’ils sont coûteux !a perte de conscience de la réalité, la séparation du sujet et de l’objet, l’impuissance de la pensée à saisir l’Être. C’est une aventure et une expérience ouverte : sorte de fitness mental et émotionnel qui peut s’appliquer à la vie aussi bien qu’au travail et à tous les projets », relève Arnaud de Lummen.Indéfinies en nombre, aussi, sont les formes de la superstition, ou plutôt de la religion statique, qui résistent à ces résistances.Et plus vous y réflé­chirez, plus vous verrez que ce sont là autant de sensations qualitativement distinctes, autant de variétés d’une même espèce.Le devoir, ainsi entendu, s’accomplit presque toujours automatiquement ; et l’obéissance au devoir, si l’on s’en tenait au cas le plus fréquent, se définirait un laisser-aller ou un abandon.Inutile de rappeler les exagérations auxquelles il avait conduit ; déjà il y avait eu frénésie.Les nouvelles technologies ont rendu possible une forte montée des individualismes en même temps qu’a émergé une méfiance réciproque.Donc, selon qu’on regarde dans un sens ou dans l’autre, on aperçoit Dieu comme cause efficiente ou comme cause finale.La spéculation est un luxe, tandis que l’action est une nécessité.Mais, même au point de vue étroit et encore grossier où nous nous plaçons ici, remarquons l’infériorité de ce penchant pai rapport à l’instinct moral.Tandis que le premier ne comprend que des micro-organismes restés à l’état rudimentaire, animaux et végétaux ont pris leur essor vers de très hautes fortunes.Nous posons une certaine activité instinctive ; faisant surgir alors l’intelligence, nous cherchons si une perturbation dangereuse s’ensuit ; dans ce cas, l’équilibre sera vraisemblablement rétabli par des représentations que l’instinct suscitera au sein de l’intelligence perturbatrice : si de telles représentations existent, ce sont des idées religieuses élémentaires.

Share This: