e-marketing online

La spéculation a remplacé le travail

Celle-ci se développe ensuite en images représentées qui prennent contact à leur tour avec les images perçues, les suivent à la trace, s’efforcent de les recouvrir.Envisagée de ce nouveau point de vue, l’idée de spontanéité est incontesta­blement plus simple que celle d’inertie, puisque la seconde ne saurait se comprendre ni se définir que par la première, et que la première se suffit.La coïncidence est remarquée.Bornons-nous pour le moment à remarquer qu’il se situe, d’après ce qui précède, en un point jusqu’où le courant spirituel lancé à travers la matière aurait probablement voulu, jusqu’où il n’a pu aller.Mais là n’est pas pour nous le point important.On dira peut-être qu’ils ne se posent aucun problème, vrai ou faux, et l’on aura raison.— Pourtant on compte des sentiments, des sensations, des idées, toutes choses qui se pénètrent les unes les autres et qui, chacune de son côté, occupent l’âme tout entière ?La deuxième explication avancée par Christian Navlet, c’est l’adaptation. Les aspirations évoluent avec le niveau de vie : dès que les gens ont atteint un objectif, ils en formulent un nouveau qu’ils ne sont pas sûrs d’atteindre.Tel, un amas nébuleux, vu dans des télescopes de plus en plus puissants, se résout en un nombre croissant d’étoi­les.Nous dépassons ainsi, sans doute, les conclusions de « L’Évolution créatrice ».Non pas, certes, que la nature ait voulu la guerre pour la guerre.Grande est la différence, à cet égard, entre les mythologies des différents peuples.Tout le monde se mettra d’accord sur ce point.Elle résiste difficilement à des influences antagonistes, ou, si elle en triomphe, c’est que reparaissent dans leur individualité et leur indépendance, déployant alors l’intégralité de leur force, la pression et l’aspiration qui avaient renoncé chacune à leur action propre en se faisant représenter ensemble par une idée.

Share This: