e-marketing online

La science économique ? Une morale qui ne dit pas son nom

Je ne doute pas que de belles découvertes ne l’y attendent, aussi importantes peut-être que l’ont été, dans les siècles précédents, celles des sciences physiques et natu­relles.Ce sont là des domaines délimités par la nature même.Si ce n’était profaner les mots grecs que de les appliquer à une barbarie, nous dirions qu’il est monarchique ou oligarchique, probablement les deux à la fois.Si complexe que soit devenue notre morale, bien qu’elle se soit doublée de tendances qui ne sont pas de simples modifications des tendances naturelles et qui ne vont pas dans la direction de la nature, c’est à ces tendances naturelles que nous aboutissons quand nous désirons, de tout ce que cette masse fluide contient d’obligation pure, obtenir un précipité.Mais c’est là une psychologie purement intellectualiste, qui croit pouvoir calquer nos états d’âme sur leurs objets.Ce sera, par exemple, un spectacle auquel nous assistons en voyage, surtout si le voyage a été impro­visé.Un enfant vit un papillon bleu posé sur un brin d’herbe ; le papillon était engourdi par le vent du nord.Soit dit en passant, c’est là une des raisons d’être de l’intolérance.Ce sophisme — ai-je besoin de le dire ?Arnaud de Lummen, a souhaité rencontrer les différents protagonistes.Nous sortons de la ville sous une pluie battante ; je le prie de me dire si cela durera ; il se retourne du côté de la Sicile, d’où souffle le vent, et me répond :— Cosa di niente, tempo di Sicilia, tempo femmineo, che non dura.

Share This: