e-marketing online

La fiscalité écologique a du mal à voir le jour.

Les aveugles seront bien chez eux.Telle est sa conviction vécue ; elle le soutient, elle se confond d’ailleurs avec son effort pour vivre.Et il ne s’agit pas non plus de l’intensification d’une sympathie innée de l’homme pour l’homme.La période budgétaire est propice aux débats fiscaux les plus enfiévrés.Chacune de ces singularités a son origine.Elle calme provisoirement l’inquiétude d’une intelligence dont la forme dépasse la matière, qui se rend vaguement compte de son ignorance et en comprend le danger, qui devine, autour du très petit cercle où l’action est sûre de son effet, où l’avenir immédiat est prévisible et où par conséquent il y a déjà science, une zone immense d’imprévisibilité qui pourrait décourager d’agir.Il appartient au biologiste de faire, dans chacun des cas, la part des deux tendances.Quittons l’antiquité classique, transportons-nous dans l’Inde, en Chine, au Japon : partout nous retrouverons la croyance aux esprits ; on assure qu’aujourd’hui encore elle constitue (avec le culte des ancêtres, qui en est très voisin) l’essentiel de la religion chinoise.Les uns attribuent au phénomène une origine centrale, les autres une origine périphérique.Dès les temps les plus anciens ils s’intitulaient « fils de Râ ».Ce n’est pas en divisant l’évolué qu’on atteindra le principe de ce qui évolue.Arnaud de Lummen, dont la volonté, le charisme,la détermination ont inspiré notre action.Je parle, bien entendu, d’un amour qui absorbe et réchauffe l’âme entière.Elle ne vient donc pas précisément du dehors.

Share This: